L’histoire du couvent du Heidberg

1698

Le bourgmestre de Liège, Théodor Goer de Herve, demande au roi Charles II d’Espagne la permission de fonder un couvent à Eupen pour les sœurs de l’ordre des Récollets. Le roi donne la permission à condition que soit ouverte une école publique pour jeunes filles.

1700

Les sœurs achètent un pré au Heidberg pour y construire l’église et le couvent. Des frères de l’ordre des Franciscains de Flandre entament la construction. En raison du manque de moyens financiers, les bâtiments projetés ont dû être érigés petit à petit. Les annales du couvent racontent que la construction, de chaque mur, de chaque voûte de cave, de chaque canal a demandé beaucoup de temps. A l’époque, les sœurs vivaient dans une misère noire : elles devaient régulièrement vendre ou gager des objets ecclésiastiques en argent pour pouvoir subvenir à leurs besoins. L’aile nord fût construit en 1701, l’aile est en 1722 et l’aile ouest en 1727. Pendant cette période, les sœurs donnaient des cours aux filles des familles aisées. Elles enseignaient la lecture, l’écriture, le calcul et la couture.

1740

Dans la nuit du 30 avril au 1er mai 1740, les sœurs sont victimes d’une attaque d’une bande de brigands, appelés « chevaucheurs de boucs ». Une des sœurs parvint à échapper aux voleurs et à escalader le clocher, puis à frapper les cloches avec un marteau. Les voleurs s’enfuirent, laissant derrière eux l’ensemble du butin qu’ils avaient réussi à rassembler jusque-là.
Dans les années qui suivirent, les sœurs ont régulièrement subi des coups du sort. L’époque de la Révolution française est peu documentée. Tout ce que l’on sait, c’est que les sœurs se sont battues avec acharnement pour pouvoir rester au couvent, afin de continuer à instruire les jeunes. C’est parce qu’elles ne donnèrent pas uniquement cours aux enfants de citoyens fortunés, mais aussi aux enfants de la classe populaire que les sœurs ont pu rester au couvent. Elles ont néanmoins dû cesser toute activité claustrale et ne pouvaient porter que des vêtements séculiers. Elles sont toutefois restées propriétaires du couvent et de l’école, à titre d’établissement pour femmes.

1815

Après 18 ans, les sœurs peuvent à nouveau porter les habits de leur ordre. Le couvent fait état d’une grande affluence, et beaucoup de jeunes rejoignent l’ordre. A cette époque, le couvent vit une véritable renaissance. Le pensionnat est agrandi.

1828

Création d’une école du dimanche ainsi que d’une école de couture et de tricotage.

1854

Pose de la première pierre, de l’Église du Sacré Cœur sur le Heidberg, dans le style gothique et comme aile sud, à la place de la chapelle provisoire qui se trouvait dans l’aile est depuis 1724, ensuite transformée en sacristie.

1913

Début de la construction d’un nouveau bâtiment scolaire.

1918

En avril 1918, le couvent est reconnu par l’État comme lycée à dix classes.

1937

Ouverture de l’école maternelle, nouvellement construite.

1963

La ville d’Eupen érige un bâtiment scolaire supplémentaire.

1968

Construction de la grande salle de gymnastique.

1986

Pose de la première pierre de la nouvelle école maternelle, l’ancien bâtiment abritant l'école maternelle ayant été ravagé par une tempête.

1988

Ouverture de la nouvelle école maternelle.

1996

Fusion entre le « Heidberginstitut » et le Collège Patronné. Depuis lors, l’école s’appelle « Pater Damian Schule » (École du Père Damien).

2001

Lancement d’une étude de faisabilité pour transformer le couvent en un centre de formation.

2007

Le couvent du Heidberg devient la propriété du gouvernement de la Communauté Germanophone pour un euro symbolique, mieux à même d’assurer la protection de ce bâtiment historique.

2008

Le couvent est inscrit sur la liste des centres communautaires (services à gestion séparée).

2010

Incendie dans la chapelle du couvent.

2012

Début des travaux de transformation en mai 2012.

2014

En septembre 2014, le centre de séminaire et d’évènement Kloster Heidberg, comme on le connaît aujourd’hui, ouvre ses portes.

Bildergalerie